COLOMBIE‑BRITANNIQUE–YUKON

Samedi 21 décembre 2013 13h59
Le tueur en série Robert Pickton a une fois de plus refusé de reconnaître sa responsabilité dans les crimes pour lesquels il a été reconnu coupable alors qu'il a déposé sa défense dans une série de poursuites intentées contre lui.
Photo : PC / Felicity Don

Le meurtrier en série Robert Pickton continue de nier


Partager    Partager par courriel    Partager sur Twitter    Partager sur Facebook

Le tueur en série Robert Pickton a une fois de plus refusé de reconnaître sa responsabilité dans les crimes pour lesquels il a été reconnu coupable alors qu'il a déposé sa défense dans une série de poursuites intentées contre lui.

Les familles de plusieurs femmes dont les traces d'ADN ou les restes humains ont été retrouvés sur la ferme du meurtrier ont intenté plus tôt cette année des poursuites contre Pickton, son frère David et les gouvernements fédéral et de la Colombie-Britannique.

Pickton a déposé de brefs mémoires de défense, se contentant d'affirmer qu'aucun des faits soulevés dans les déclarations des familles n'est reconnu, et qu'il s'oppose à leur accorder un soulagement.

Les déclarations sont toutes ponctuées de la signature de Pickton, Robert William Pickton, rédigée en lettres attachées avec chacun des noms séparés d'un trait d'union.

Pickton a passé des années à pourchasser des travailleuses du sexe dans le quartier Downtown Eastside de Vancouver jusqu'à son arrestation en 2002.

La Presse Canadienne


Partager    Partager par courriel    Partager sur Twitter    Partager sur Facebook

À LIRE AUSSI
C.-B. : la chaleur de l’océan Pacifique Nord pose un risque aux espèces marines
>
COLOMBIE-BRITANNIQUE

C.-B. : la chaleur pose un risque aux espèces marines

Yukon : Des vaccins contre la grippe ont été donnés dans un bar de Dawson City
>
COLOMBIE-BRITANNIQUE

Dawson City : un bar offre le vaccin contre la grippe

C.-B. : La régie de la santé du nord demande aux conseils scolaires de bannir la vapoteuse à l'école
>
COLOMBIE-BRITANNIQUE

Non aux vapoteuses à l'école, demande la régie de la santé du nord de la C.-B.