ONTARIO

Jeudi 3 mai 2012 13h56
Un député libéral franco-ontarien claque la porte du Comité permanent des langues officielles en raison du climat de partisanerie qui y régnerait depuis l'élection d'un gouvernement conservateur majoritaire.

POLITIQUE

Un francophone de moins au Comité des langues officielles


Partager    Partager par courriel    Partager sur Twitter    Partager sur Facebook

Un député libéral franco-ontarien claque la porte du Comité permanent des langues officielles en raison du climat de partisanerie qui y régnerait depuis l'élection d'un gouvernement conservateur majoritaire.

Mauril Bélanger ne croit plus à l'utilité des travaux du Comité dans sa forme actuelle. Il reproche aux conservateurs de manquer de sens critique et de s'en tenir aux lignes de leur parti. Le député d'Ottawa Vanier qualifie même le climat du Comité de « partisan ».

Le gouvernement veut tout contrôler. J'ai été patient. J'ai tenté de travailler dans ces conditions, mais ça n'a pas fonctionné.— Le député libéral Mauril Bélanger

Mauril Bélanger se dit surtout inquiet de l'évaluation de la feuille de route du Comité permanent des langues officielles. « Ils ne sont pas capables de se critiquer », dit-il, en parlant des députés du Parti conservateur. D'après le député, le rapport du Comité sera élogieux et partisan.

Réactions

Le député conservateur d'Etobicoke-Lakeshore, Bernard Trottier, croit que le député libéral comprend mal les règles régissant les comités.

Il confirme cependant que le Comité permanent des langues officielles est plus partisan depuis que le gouvernement est majoritaire. Bernard Trottier explique toutefois différemment les perceptions du député libéral. « C'est de la frustration, croit-il. Avec notre majorité sur le Comité, nous avons un certain contrôle de l'agenda. »

Mauril Bélanger est le troisième député franco-ontarien à quitter le Comité depuis trois mois. Son départ fait en sorte que le Comité des langues officielles ne compte plus qu'un député franco-ontarien, soit Bernard Trottier.

Mauril Bélanger conserve cependant son titre de porte-parole en matière de langues officielles.


Partager    Partager par courriel    Partager sur Twitter    Partager sur Facebook

À LIRE AUSSI
Le maire de Toronto John Tory promet de garder le comité français de la ville
>
ONTARIO

John Tory promet de garder le comité français de Toronto

Mohammed El Shaer plaide coupable de fraude de passeport
>
ONTARIO

Mohammed El Shaer plaide coupable de fraude de passeport

L’agence de notation Fitch abaisse la note de l’Ontario de AA à AA-
>
ONTARIO

L'agence de notation Fitch abaisse la note de l'Ontario